Lectures de textes - 20 mai 2011

 

 dia 1

 

 

Bonjour, c’est mon premier jour que je commence mes premiers cours.

Ca commence bien, déjà ce premier jour j’ai 10 minutes de retard.

On va commencer à écrire.

C’est la chose la plus dure, écrire en français surtout l’orthographe.

C’est mon plus grand défaut.

C’est pour ça que j’ai pris une décision : apprendre à bien écrire le français.

 

Muharrem

 

 

L'année passée je n'étais pas à l'école.

C'était difficile pour moi. 

Alors mon père a cherché des cours pour que je les suive

et moi je trouve que ça c'est bien.

 

Huguette Ukar

 

 

Bonjour. Quand j’ai écrit les textes le mercredi c’était difficile pour moi, mais avec les formateurs c’était bien. J’ai essayé plusieurs fois avant la rentrée à l’école, pour moi c’était difficile d’apprendre à écrire seule. Pour moi, c’était impossible !

 

Fatima.

 

 

Pour moi, je suis content parce que depuis que je suis au Collectif Alpha j’apprends à lire et écrire. J’ai appris pas mal de choses. Et maintenant j’ai appris des mathématiques et le calcul. Je suis à l’atelier Up, j’ai appris que les flamands ont émigré en Wallonie.

Je passe le message à tous les professeurs: « merci mille fois de mon cœur ».

Ali

 

 

dia 2

 

Quand je suis venue en Belgique. J’ai cherché du travail. Je me suis inscrite dans une société d’intérim et chez Actiris. J’ai mis le c.v. partout. C’est difficile pour trouver du travail. Je continue à chercher. Je connais une dame belge qui m’a aidé à trouver pour ma vie.

 

Naïma

 

Mon histoire

Mon père est arrivé en Belgique en 1962 pour y travailler. Quelques années plus tard, ma mère, ma sœur et moi, nous l’avons rejoint. J’avais 11 ans.

J’ai commencé à fréquenter l’école, et le directeur m’a mis en troisième primaire. J’ai eu difficile au départ. Le professeur de la classe essayait de m’aider, moi, le petit turc qui essayais de comprendre un peu le français. Tous les jours j’essayais de comprendre un peu plus, je travaillais un peu plus.

J’écrivais un peu le français. Le professeur de la classe me disait « c’est bien ». J’ai proposé à des enfants de parler le français avec moi et nous avons joué ensemble.

A 15 ans, j’ai trouvé un travail pour donner un coup de main à mes parents. Le premier jour de travail, j’ai eu difficile parce que je n’avais jamais travaillé. Je travaillais dans une usine de voitures, je garnissais tout l’intérieur de la voiture : les sièges, les portières, le plafond, le tableau de bord. Les personnes qui travaillaient me disaient c’est bien. Moi le nouveau travailleur, j’essayais de comprendre comment le travail se faisait.

De jour en jour, j’ai progressé et j’ai amélioré le français en travaillant. Les ouvriers avec lesquels je travaillais parlaient en français avec moi et moi je leur répondais en français. Lorsqu’il y avait un travail à faire sur une machine, le contremaître m’appelait. Si c’était difficile pour moi, il m’encourageait, il me disait : « Continue, c’est bien ».

 

Ayhan

 

 

 

 dia 4

 

L’AFRIQUE

 

J’aime beaucoup mon continent, il est le plus beau continent du monde !

Je vous invite à le découvrir, vous ne le regretterez pas. Il y a du soleil, des plages, et des belles forêts ! Je vous souhaite de bonnes vacances.

N’ayez pas peur, allez, on va vous accueillir comme des princes ! Du courage.

 

Oumar

 

     J’aime le  soleil.

 

Le soleil c’est le bonheur, parfois on s’habille comme on veut, on sort à n’importe quelle heure, il y a beaucoup de joie aussi de l’ambiance, les oiseaux qui chantent, il fait clair et les enfants achètent de la glace aux fraises ou au chocolat avec un grand sourire. C’est ça le soleil.

 

Malika.

 

LES VACANCES

 

Cette année, pendant les grandes vacances, je vais partir au Maroc avec ma famille. Je vais aller voir mes beaux parents, mes enfants vont revoir leurs amis, et ma femme va voir ses parents. Nous allons aussi faire le ramadan au Maroc au mois d’aout. Je me rappelle, dans les années 80, nous ne faisions pas le ramadan au mois d’aout. Enfin nous allons prendre l’avion pour l’aller et le retour. J’espère que ces deux moi de vacances seront vécus avec joie et bonheur.

 Hassan

 

 

La plage

 

Quand j’étais petit je partais à la plage avec mes amis.

On joue dans la mer au ballon avec tous mes amis.

Il y avait du soleil. Après on partait à la maison. Je changeais tous les habits.

Et après je faisais un tour au centre ville.

Il y avait beaucoup de monde, il y avait des groupes de chanteurs et de danseurs aussi.

 

Abdelhamid Chayboub

 

 

Tanger la ville où je suis née et que j'aime bien,

c'est la porte de l'Europe.

Elle se trouve dans le nord du Maroc.

Il y a deux mers : la Méditerranée et l'Atlantique.

Quand j'avais 6 ans,

je suis partie avec mon père à la mer pour pêcher des poissons

parce que la mer n'est pas loin de notre maison

et j'étais très contente.

 

Gheziel Hamita Nadia

 

 

La campagne

 

Je me souviens, quand j’étais petit garçon, j’habitais dans la campagne et j’ai fait des bêtises. Et après j’ai habité moi et ma famille dans une grande maison. Quand je me suis réveillé le matin, j’ai écouté le concert des oiseaux. J’ai vu les enfants dans la rivière qui jouaient dans l’eau. Au printemps, des fleurs de toutes les couleurs poussent et la nuit, il fait calme.

 

Mohamed

 

 

 

dia 5

 

L’amour des parents pour moi c’est comme mes yeux.

La première fois que j’ai quitté mes parents c’était pas évident.

Ce mot maman me manque toujours.

Je ne peux pas oublier mes parents qui sont très importants pour moi, on a besoin d’eux qu’on soit triste ou content qu’on soit petit ou grand.

Parce que je sais bien combien ça coute l’amour des parents.

 Sohaila

 

 

Allah

Ma famille pour moi c’est ma vie. Je donne tout pour eux par exemple l’argent, l’or et l’amour. Je ne rêve pas comme les autres qui aiment juste leur vie.

Si quelqu’un touche ma famille, c’est comme si il déchire mon cœur.

Tout ce que je fais, c’est pour Allah. J’aime Allah plus que mon cœur.

 

Choumicha.

 

 

 

La vie est dure

 

Quand j’étais petit, je ne connaissais pas la valeur de la vie. Je jouais et je rigolais seulement avec des enfants de mon âge et j’allais aussi à l’école.

Et pendant le week-end on faisait des sorties à la montagne ou à la mer pour passer notre temps.

Mais après, quand je suis devenu adulte, j’ai commencé à réfléchir à la manière de construire une belle vie pour le futur.

Parce que dans la vie, il y a beaucoup de choses mauvaises et beaucoup de choses belles et intéressantes.

Il faut toujours choisir le bon chemin pour avoir un joli foyer et une belle famille.

C’est ça le meilleur chemin que je considère.

 

Abdeslam El Talbe

 

 

Ma cousine est mariée depuis 2 ans. Hier, elle vient chez nous à la maison. Elle veut aller chez le médecin. Elle m’a demandé : « est ce que tu peux venir avec moi ? ». Je lui ai dit « d’accord ». Ensuite on va à l’hôpital pour voir si c’est une fille ou un garçon. Le docteur contrôle sa grossesse, il lui dit c’est un garçon. Elle est très contente et elle va appeler sa famille au Maroc. Elle dit « Quand je vais accoucher, je vais acheter un mouton, des gâteaux, des fruits, des mandarines, pour faire une fête. »

 Yousra

 

L'amour d'une maman

 

Mes chers enfants, sachez que je vous aime de tout mon cœur. Chaque jour qui passe, je pense à vous et à votre avenir. Je serai là toujours pour vous tant que je serai en vie. La vie est courte, profitez de chaque jour de votre vie. Si je suis en Belgique, c’est pour vous. Pour que fassiez de bonnes études. J’espère que vous prendrez soin les uns des autres et que vous allez vous en sortir dans la vie quotidienne. Je vous aime beaucoup mes petits Halima et Aicha et Abdou et Yaro.

 

Fatimé Adoum

 

 

 

Nous bougeons pour nos enfants

J’ai assisté avec mon fils à un match de foot. C’était bien, tout le monde me regardait, moi qui était au milieu des gens avec le foulard dans la tribune. Mais je me suis bien amusée.

 

Soodia

 

 

Le couple

Hier, j'ai lu un livre documentaire qui parle de couples séparés et divorcés parce qu'ils ne s'aiment plus.

Ils ont choisi de vivre chacun de leur côté. mais il y a une ceinture attachée entre eux. Ils ont des enfants ! Les enfants sont tristes, ça les perturbe, c'est triste.

Mais ce ne sont pas les enfants qui vont décider. C'est le couple.

Fatoumata

 

 

 

MA COPINE

 

J’ai fait sa connaissance il y a 15 ans. Elle est polonaise. Nous habitons la même commune et son fils a le même âge que mon fils, ils jouent ensemble.

Les enfants sont grands. Chacun a ses copains. Ils ne se voient pas beaucoup.

On s’est rencontrées la première fois devant le magasin Aldi. Elle était très chargée.

Et moi, je lui ai dit : « Est-ce que vous voulez que je porte les courses avec vous jusqu’à votre maison ?» Elle a dit : « Oui, s.v.p ». Et comme ça nous sommes devenues copines. Nous faisons les courses toujours ensemble, on passe le temps libre à boire du café et à papoter. Elle parle de ses problèmes.

Joséphine

 

 

Une belle surprise

 

Hier le 3 avril 2011, c'était le jour de mon anniversaire. Depuis que je suis née, je ne l'ai jamais fêté, mais ma meilleure amie, Malika Aït Mohamed, m'a fait une belle surprise que personne n'avait jamais faite avant elle.

Pour moi, d'habitude, le dimanche, je travaille toute la journée sans arrêter. J'ai téléphoné à Malika pour qu'elle vienne chez moi. Avant, quand je lui disais que j'allais au lavoir, elle me disait toujours :" si tu as besoin d'aide, appelle-moi.". Mais hier, elle ne m'a rien dit.

J'étais partie au lavoir. Et pendant ce temps, Malika est venue chez moi. C'est Wissam qui lui a ouvert la porte. Et quand je suis rentrée à la maison, j'ai trouvé Ismaïl tout seul. Il m'a regardée, tout était silencieux à la maison et il m'a dit : "mmm mmm".

 

Quand je suis rentrée au salon, j'ai vu une belle table avec de belles décorations et une délicieuse tarte et à côté un grand cadeau !!!

  

On a dansé, on a chanté.

 

Ce jour-là, j'ai découvert que je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme Malika. Elle a beaucoup de belles qualités qui brillent comme un arc-en-ciel avec ses belles couleurs. Je ne dis pas ça parce qu'elle m'a fait ça. Je dis ça parce qu'elle est comme ça !!!!

 

Malika Bouaoud

 

 

dia 6

 

 

Guerre

Je me demande pourquoi il y a la guerre dans beaucoup de religions cette année. A cause de quoi ? De la crise ou bien c'est la fin du monde ?

Il y a des pauvres qui vivent sans rien, ni eau, ni électricité, ni à manger. Ils sont vraiment tristes, surtout les enfants qui vont grandir sans leurs parents.

Mais quand on voit leur président, il a beaucoup de moyens pour aider les pauvres. Je trouve que si il aide c'est mieux que la guerre. Je pense que personne n'est d'accord, parce que dans la guerre il y a trop de meurtres.

Rachida

 

 

L’autre part, l’autre revient.

Je parle des politiciens dans le monde entier et des dirigeants.

Ils voient la situation actuelle surtout l’Afrique.

Les populations ne sont pas contentes avec les dirigeants du monde entier.

Ils se réunissent pour voir entre eux et analyser la situation.

Aka Brou

 

 

Les enfants de la rue

 

J’ai du mal dans la vie parfois quand je vois les enfants qui vivent dans la rue sans mère ni père.

Il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas eu d’enfants alors moi, je me demande pourquoi les parents ne restent pas avec leurs enfants ?

Mais ce ne sont pas tous les parents. Mais je pense que c’est le manque d’argent qui fait ça.

Mon rêve, c’est d’aider les enfants qui vivent dans la rue.

Alors comment je dois faire pour aider les enfants qui vivent dans la rue ?

C’est quelque chose qui me tracasse dans ma vie.

 

 Mami Sarr

 

 

LA PAIX

 

Le monde aujourd’hui souffre. Il y a des guerres, des attentats, des corruptions… à cause du pétrole, du diamant, du pouvoir.

Des milliers d’innocents, des femmes, des enfants meurent chaque jour, ça suffit !

Ce monde a besoin de la paix et de la justice !

On croise les doigts, on l’espère.

 

VIVE LA PAIX !

 

Oumar THIAM

 

 

La grève du métro

 

Un jour, un mardi matin je suis venu en métro pour aller à l’école.

J’ai trouvé beaucoup des gens sur le trottoir qui attendaient un bus et le tram.

Je suis descendu dans le métro et je n’en ai pas trouvé en service ! C’était une grève générale. Pourquoi ?

Parce qu’il y a des gens qui ne respectent pas le métro et en plus, il y a des agressions à l’intérieur.

 

M. EL MONJED

 

 

dia 8

 

Original

Je suis à la terrasse d’un café près de la gare du midi. Je regarde les passants.

Il n’y a pas beaucoup de monde.

Soudain, je remarque une femme sur le trottoir d’en face. Le feu passe au vert, mais elle reste immobile comme une statue.

Elle est grande, pâle, elle semble épuisée. Tout à coup une voiture s’arrête devant elle. Un homme sort. Il porte une petite valise.

 Il est très brun et il a de petites moustaches.

Il a l’air dangereux. Il tend la valise à la dame et il repart tout de suite. Mais je ne vois pas la suite parce que mon amie arrive, elle m’embrasse et s’assoit en face de moi.

Quand je tourne la tête la femme n’est plus là.

 

Saïd / BENYCHI

 

 

UN DEMI BISOU

Un jour, j’étais en voyage vers Paris en train. Mon siège était le numéro 30.

Soudain, j’ai vu une jolie fille, elle était très belle comme une princesse dans un palais. J’ai eu un coup de foudre ! Elle était en train de chercher sa place…

A ce moment-là, j’espérais que sa place serait à côté de moi. C’était exactement le numéro 31. C’était comme un rêve.

Avec le temps, nous avons partagé quelques regards et après on a commencé à parler : « Moi, je m’appelle KHALID. Moi, c’est NADINE. »

Quand on était en train de parler, en même temps nous partagions aussi des sourires. Jusqu’au moment où nous avions envie de nous embrasser. A ce moment-là, j’ai entendu un bruit très fort, c’était le réveil qui sonnait.

Gouoadi Khalid

 

 

 

Un Amour Impossible


C'est l'histoire d'un amour impossible. Il sont amoureux et se connaissent depuis déjà treize ans. Elle avait alors huit ans et Ahmed en avait douze. Aujourd'hui, Ahmed est devenu un jeune homme âgé de vingt-cinq ans. C'est vraiment un amour comme on n'en a jamais vu ! La petite fille habitait alors au Maroc mais la jeune fille vit maintenant en Belgique. Nawara n'a jamais oublié sa copine Naïma.

 

"Un jour, j'étais seule dans ma maison et j'ai commencé à chercher dans mon album de photos. Tout à coup, je suis tombée par surprise sur une photo. C'était la photo d'une grande copine de ma vie qui s'appelle Naïma, qui était tombée amoureuse d'un garçon de son quartier depuis l'enfance. A la fin, Naüma va quitter son amoureux parce que son père n'accepte pas Ahmed. Il a dit à Naïma : "Ahmed habite au Maroc et tu habites en Belgique. Tu peux travailler et voyager un peu et après tu pourras te marier."

Quand tu ris, tout le monde ris avec toi. Quand tu pleures, tu pleures seule. C'est pour ça que je connais une grande différence entre le rêve et la réalité. Le rêve se trouve sur le coussin. C'est-à-dire: ce sont les choses qui ne sont pas vraies. Mais la réalité, c'est une chose qui frappe à la porte."

 

Touria Yahyaoui

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :